dans l'histoire de la présence militaire à Chalon-sur-Saône .

Article paru dans le Journal de Saône-et-Loire du vendredi 22 juin 2007 - Chalon-sur-Saône

à la Caserne Carnot

Conférence enrichissante sur l'histoire militaire de Chalon

 

 

Soir_e_histoire_de_Carnot__photo_JSL__Olivier_Charolles_Plus de 90 personnes ont participé mercredi à cette conférence sur l'histoire de la Caserne Carnot

évoquer plus de deux millénaires de présence militaire à Chalon, tel était le thème de la conférence co-organisée mardi en fin de journée à la caserne Carnot par l'Office de la Culture, la Société d'Histoire et d'Archéologie de Chalon et l'association Traditions du Service des Essences.
Une conférence qui avait surtout pour but de détailler l'histoire de la Caserne Carnot, de sa création à nos jours.
Après une visite guidée du site, effectuée par le Colonel Legrand, ancien commandant du site et créateur du musée du Souvenir des Essences, c'est à la salle de cinéma de la caserne qu'étaient conviés les 90 participants, parmi lesquels Alain Marquet, président de l'Office de la Culture, ravi d'enregistrer une aussi belle participation, mais aussi le Colonel Chauvet, commandant la Base Pétrolière Inter-Armées.
Épaulé par le Colonel Legrand à l'image, c'est Gilles Platret, président de la Société d'Histoire, qui s'est livré à un exercice historique de haut vol, ponctué de notes d'humour. L'assistance a ainsi pu apprendre pendant plus d'une heure que Chalon possédait dès l'époque romaine des légions. Une présence militaire qui s'est au fil des siècles étoffée, la ville occupant une position stratégique, notamment grâce à la Saône, mais qui a aussi évolué géographiquement, de l'île Saint-Laurent au Châtelet, en passant par la Citadelle, achevée en 1591, où logeait la troupe chargée de défendre Chalon de l'extérieur, mais d'où l'on pouvait aussi braquer le canon sur la cité et se protéger des Chalonnais en ces périodes troublées.
Bien plus loin dans le temps, c'est le 5 octobre 1889 que le 56e régiment d'infanterie, autrefois dijonnais, s'est installé à la Caserne Carnot, à son emplacement actuel, dans un ancien pensionnat des prêtres de Saint-Bertin, après une annexion partielle de Saint-Jean-des-Vignes par la ville de Chalon.
Le 56e R.I., qui avait subi de lourdes pertes pendant la Grande Guerre, disparut en 1921, remplacé un an plus tard par des tirailleurs algériens, puis par le 134e R.I.
Débaptisée et renommée tristement « Adolf Hitler-Kaserne », pendant la Seconde Guerre Mondiale, la Caserne devait retrouver son nom d'origine devenant l'espace de quelques mois un camp américain pour les prisonniers de guerre.
La guerre finie, s'ouvrait alors l'aventure du Service des Essences des Armées, comme devait l'expliquer Gilles Platret. Après plusieurs restructurations, la Base Pétrolière Inter-Armées fut créée en 1994, s'appuyant sur le site de la Caserne Carnot, mais aussi sur la caserne Moréteaux à Crissey, qui regroupe sur 14 hectares matériels et ateliers spécialisés.
Olivier Charolles

La parution « La caserne Carnot : Dans l'histoire de la présence militaire à Chalon-sur-Saône » vient de sortir et vous permettra d'en savoir plus sur le sujet. Elle est notamment disponible à l'Office de la Culture et à la Société d'Histoire.

 

 


 

Carnot_rectoCarnot_verso

 

30 rue Saint-Georges, 71100 Chalon-sur-Saône

pourceuxde14@yahoo.fr

Ou téléphoner au 03.85.42.75.35.

Prix : 7 euros

 

 

 

 


 

D'autres photos de l'évenement .

 

Soir_e_histoire_de_Carnot__photo_JSL__Olivier_Charolles_ Soir_e_histoire_de_Carnot__photo_JSL__Olivier_Charolles_

( Photos JSL-Olivier Charolles )