Cette réaction d'indignation parue dans le Journal de Saône-et-Loire du 1er février 2008  est relayée par le dernier Saône-et-Loiremagazine du mois d'avril 2008, page 4 .